Blog Univers du chien

Comment gérer l’hyper-activité chez un chien ?

Chez un chien, l’hyper-activité est un concept assez large. À l’origine, ce concept régulièrement employé, désignait en effet une concrète et véritable agitation de la croissance afin de personnaliser tous les chiens un peu écervelés. 

Qu’est-ce que l’hyper-activité chez un chien ?

Chez le chien, le syndrome de l’hyper-activité qui est fréquemment mal traduit, est une véritable agitation de la croissance. Il s’agit donc d’un concept à ne pas utiliser de n’importe quelle manière car d’une opinion comportementale, l’hyper-activité sous-entend chez le chien une réelle déprime. 

Par conséquent, dès qu’un chien est en excès d’énergie, cela paraît inadapté et grave de faire usage d’un tel terme. Tout comme une maladie normale chez un chien, le syndrome d’hyper-activité est diagnostiquée chez le vétérinaire. Cela pourrait être accompagné de l’avis d’un éducateur canin comportementaliste qui observera le chien concerné afin de traduire son comportement au quotidien. 

L’hyper-activité chez un chien comme vous l’avez compris est une agitation de la croissance. Cette agitation provient de défauts pendant la période de croissance chez le chiot. Dès l’âge de 4 mois, il est possible de détecter cette agitation. 

Pour quelles raisons votre chien est-il hyper-actif ?

À présent, voyons les raisons pour lesquelles votre chien est-il ainsi. De quelle manière l’hyper-activité peut-elle apparaître chez votre chien ? Quels sont les défauts au cours de la croissance du chien qui puissent générer chez lui une hyperactivité ? 

Dès l’âge de quatre semaines, une absence de la mère chez le chiot a pour impact immédiat le trouble de l’hyper-activité. 

En effet, la quatrième semaine chez un chiot est une période déterminante. En réalité, au cours de cette période, les chiots commencent à s’amuser entre eux. La mère est donc sensée être auprès de sa portée en ce moment afin de leur apprendre le contrôle de soi et particulièrement le contrôle de la force de leur morsure ainsi que surveiller les mouvements entre ses petits. 

Par conséquent, si la mère se trouve dans l’incapacité de fournir ces leçons ou est absente, il faudra alors dire que ces chiots seront incapables de se contrôler. 

Les manifestations de l’hyper-activité chez un chien

Chez un chien, l’hyper-activité se manifeste par une grande complexité voire une impossibilité de revenir à un état d’esprit normal. 

En effet, le chien est toujours apte à faire quelque chose. Il est à tout moment dans le besoin d’effectuer une activité. Il n’arrive à être tranquille que quelques fois. 

Les recommandations pour gérer l’hyper-activité chez un chien

Voyons à présent les recommandations pour calmer l’hyper-activité chez un chien. Voyez bien le terme ”calmer” utilisé. En effet, il est impossible de pouvoir totalement guérir chez un chien le syndrome de l’hyper-activité car il est impossible de retourner dans le passé afin de combler les absences au cours de sa période de croissance. 

À moins que le trouble soit détecté avant l’âge de 4 mois et là encore ce serait impossible de revenir en arrière. 

Recommandation nº1 :

Il est nécessaire qu’un chien médicalement reconnu hyper-actif soit suivi par un éducateur canin professionnel ou un vétérinaire ou par les deux professionnels à la fois. Le recours à un vétérinaire est obligatoire car il ne serait pas possible de gérer l’hyper-activité chez un chien sans un traitement adéquat. 

Recommandation nº2 : 

Un chien diagnostiqué hyper-actif ne peut s’empêcher de mordre. Par conséquent, un chien hyper-actif est capable et ce même involontairement de mordre n’importe qui. Veiller donc à ne pas laisser seul votre enfant avec un chien diagnostiqué hyper-actif. Dans certains cas, il est beaucoup plus judicieux de le laisser dans un foyer n’ayant pas d’enfants. 

Recommandation nº3 :

Nous vous conseillons avec amertume d’interdire à votre chien hyper-actif toute sorte de jeux de tiraillements ou de lancés de balles. En effet, un chien hyper-actif ne dispose pas de la capacité d’esprit et physique nécessaire pour s’arrêter et revenir à un état de stabilité. 

Recommandation nº4 :

Soyez cohérent dans vos comportements. Autrement dit, soyez certain de vous. Proposez toujours des activités avec votre chien ou soyez le premier à établir des contacts avec lui. De même, établissez des activités simples et habituelles telles que les balades, les repas ou autres.

Recommandation nº5 :

Vous ne ferez qu’aggraver la situation si pour calmer un chien hyper-actif vous vous énervez ou vous élevez la voix. Il est préférable de ne pas faire attention à votre chien en coupant tout contact avec lui. Il s’agit en fait de ne pas le regarder, de ne pas lui parler ni de le toucher. 

Laisser un commentaire